Les instruments au service du free jazz : de l’anti-académisme au symbolisme, par Lucas Le Texier

Les ateliers d’été de l’Institut d’histoire culturelle européenne Bronislaw Geremek, qui ont eu lieu au Château des Lumières de Lunéville les 11, 12 et 13 juillet 2016, avaient pour thème: Objet(s)

Dans ce cadre, Lucas Le Texier avait présenté une communication très éclairée sur le free jazz et ses instruments. Cet article se lit, mais s’écoute également!

Au cours de la deuxième moitié des années cinquante, les musiciens de jazz répondent à leur envie de nouveauté musicale de trois manières : le hard-bop, idéalement illustré par l’orchestre d’Horace Silver et d’Art Blakey, les « Jazz Messengers ». Le groupe puise avant tout dans le blues et dans l’expressivité lors de leur chorus ; le jazz modal, avec le premier quintet de Miles Davis, qui se caractérise par  une simplification des thèmes et une réduction du nombre d’accords au sein des grilles ; enfin, le free jazz. Bien que plus difficile à définir en raison de son polymorphisme[1], plusieurs éléments peuvent nous aider à le caractériser[2] :

  • Abandon, réappropriation et déstructuration des standards de jazz pour y préférer des climats et des ambiances sonores ;
  • Pulsation libre et polyrythmies favorisées ;
  • Rejet de la tradition académique de la pratique instrumentale ;
  • Rôles nouveaux des instrumentistes et fin du clivage solistes/harmonistes/rythmiciens ;
  • Mise en avant de nouvelles sonorités et d’instruments.

C’est donc ce que nous proposons de parcourir ici, en étudiant plus spécifiquement la première avant garde du free jazz, à la jonction entre la fin des années cinquante et le début des années soixante. Il est question de montrer les différents instruments et les effets qui s’entrechoquent, et comment ceux ci vont être perçus par la critique parisienne. De l’anti-académisme, qui regroupe les nouveaux procédés techniques, au symbolisme, c’est-à-dire aux tentatives de légitimations opérées par les intermédiaires culturels pour cerner et comprendre la freemusic.

Continuer la lecture de « Les instruments au service du free jazz : de l’anti-académisme au symbolisme, par Lucas Le Texier »